Mat Fenric is a user on oc.todon.fr. You can follow them or interact with them if you have an account anywhere in the fediverse. If you don't, you can sign up here.

Mat Fenric @MatFenric@oc.todon.fr

S'ils arrivent à murmurer à notre inconscient, à éveiller nos parts sombres, ils n'étaient pas censés pouvoir contrôler nos actes.
Mais Lui a trouvé une faille. Un moyen d'attendre mon conscient, de prendre le contrôle de mon esprit puis de mon corps.
C'est lui qui tué, dépecé, éviscéré, démembré. Je n'étais que spectateur de tout ça.
Vous pensez que je fais semblant ou que j'ai développé une personnalité multiple.
Vous n'avez qu'à Lui parler, à vos risques et périls...
2/2

Je n'ai jamais voulu ça vous savez. Je n'aurais jamais fait toutes ces choses. Ce n'est pas moi. C'est Lui.
Depuis le jour de ma conception il est lié à moi, mon corps s'et développé autour de lui et est devenu sa prison.
Il n'était censé en être délivré qu'à ma mort. Une pénitence d'une durée de vie humaine.
Je ne suis pas le seul ainsi. On a tous cette voix intérieure qui nous pousse à la fainéantise, à ne pas vouloir aider, voir à être... méchant.
1/2


Le bosquet contenait à peine quelques arbres et de la broussaille, coincé au croisement de plusieurs champs. Enfant j'imaginais qu'il contenait un secret oublié, même des agriculteurs qui le côtoyaient quotidiennement.
Puis un jour, par jeu, je me suis décidé à me frayer un chemin à travers la dense végétation pour le fouiller. Je pensais ne ressortir que marqué par quelques griffures de ronces.
Quelques jours plus tard, les journaux du monde entier parlaient de ma découverte.


Vraiment ? Elle porte plainte !
Alors je tiens à dire qu'avant de la toucher je lui ai demandé sa permission, et qu'elle a acquiessé.
Moi tout ce que je voulais c'était vérifier quelle sensation ça faisait de toucher sa peau.
Vous avez vu sa morphologie ? Comment je pouvais deviner que c'est exactement là que se trouve son organe reproducteur ?
Génial, première rencontre officielle entre des humains et des extraterrestres et ça va finir en procès pour harcèlement sexuel !

Elle n'a pas voulu compter les jours qui passent. Son corps amaigri peine à tourner les pages.
Puis elle entend une sorte de respiration mécanique. Réunissant ses dernières forces elle se dirige vers ce bruit.
Au bout du rayon des ouvrages de science fiction elle voit une ancienne cabine de police anglaise. Une femme en ouvre la porte et lui sourit. Floralys se rend compte que derrière elle, l'intérieur est plus grand que l'extérieur. 2/2

Floralys a aménagé un nid mortuaire au sein de la bibliothèque bunker. A l'extérieur elle entend le sourd râle des zombies entourant le bâtiment.
Elle a trouvé un fond d'eau, sait qu'elle finira par boire son urine, et s'est résigné à préparer quelques couvertures de cuir pour remplir son estomac.
Ce n'est pas par espoir d'être sauvée, mais plutôt pour continuer de lire le maximum d'ouvrage avant de partir à son tour. 1/2


Les Disciplines surveillent la manifestation. Ils ont déjà bloqué une dizaine de personnes qui voulaient profiter de l'occasion pour jouer les casseurs, sans que personne ne s'en rende compte, hormis quelques badeaux qui se sont demandés pourquoi des individus s'étaient figés en plein mouvement.
Les Disciples sont invisibles, survolent la foule, canalisent les comportements sans pénétrer les esprits.
Ils agissent selon les accords que leur Maître a conclu avec les autorités.

Elle était heureuse. Son opération s'était bien passé et le médecin lui avait qu'elle récupérerait rapidement.
Oui elle était heureuse. Elle s'était enfin débarrassé de cet appendice gênant qui pendouillait inutilement entre ses cuisses depuis sa naissance et lui rappelait sans cesse qui il avait été.
Maintenant elle pourrait profiter pleinement de la vie, tomber amoureuse et toutes ces autres choses qu'elle s'était refusé à s'autoriser jusque là.
Elle était heureuse et complète


- Des esclaves ! L'île a l'habitude des marchés illégaux, mais là...
- Illégal pour certains royaumes ou races.
- La majorité !
- Voyez les comme de la marchandise qui paie ses dettes pour leurs crimes ou délits.
- Il se dit que certains sont enlevés de force.
- Billevesée.
- J'en ai vu certains bâillonnés, comme si on voulait les empêcher de dire la vérité.
- Sûrement des perturbateurs sanctionnés. Peut être même des lanceurs de sort !
- Vous n'avez pas vu leur regard apeuré.

Est ce que vous seriez ou connaissez des personnes qui pourraient être intéressées par la location d'un studio vidéo du genre plateau de tournage de 30m2 doté d'un équipement semi pro (caméras, lumières, micros, fond vert, etc) ?
[Merci de faire circuler la question]

5/5
Khernet avait pour but d'épouser la fille laide d'un noble aisé et bien placé dans les arcanes du pouvoir.
Devenu son gendre il aurait pu répandre la culture dans un pays plus porté sur les arts de la guerre.
Il avait bu pour cela une partie de la potion et devait faire boire l'autre. Puis se passa ce qui c'était passé.
Khorla et Khernet trouvèrent une chaumière reculée et y firent leur vie. Les années passèrent, le filtre ne fit plus effet, mais les sentiments restèrent...

4/5
Les frères finirent par annoncer à leur sœur qu'à leurs yeux elle était morte. Khorla, bouillante de rage et de tristesse, vit alors s'éloigner pour la dernière fois des membres de son espèce.
Elle se tourna vers l'humain pour l'aider à se relever. Leurs regards se croisèrent et elle vit dans les yeux de l'autre que ses sentiments étaient partagés.
Elle apprendra un jour qu'un filtre d'amour destiné à une autre fut la cause de leurs sentiments.

3/5
Le gout correspondait à l'odeur. Agréable et doux. Le liquide diffusait une chaleur apaisante dans tout le corps.
Khorla rouvrit les yeux. Son regard se posa sur l'humain agenouillé se frottant la tête. Son cœur se remplit alors d'un sentiment nouveau. Elle était amoureuse de cette créature rosâtre.
Ses frères furent surpris quand elle pris la défense de l'humain au moment de le tuer.
S'en suivirent de longs échanges, qui vira à la dispute.

2/5
Bien qu'effrayé celui ci s'aggrippa avec force à sa besace, mais il n'était pas de poids face à une femme orc qui faisait une tête de moins que ses frères mais une de plus que lui, et une carrure deux fois plus large.
L'orc ouvrit la besace et désappointée n'en retira qu'une simple fiole de verre contenant un liquide brun. Elle ouvrit la fiole, sous les protestations de son ancien propriétaire stoppées d'un coup sec, et en sentit le contenu.
L'odeur était agréable...

1/5
La femme orc et ses deux frères continuaient leur expédition en territoire humain. Ils se faisaient discret, attaquant des voyageurs solitaires tels des brigands ou brûlant des fermes qu'ils venaient de piller pour effacer leurs traces.
Tapis dans les fourrés en bordure d'une forêt ils voyaient venir à eux d'un pas décidé un homme tenant précautionneusement sa besace qui devait alors contenir un butin précieux.
Ils surgirent de leur cache et entourèrent l'homme...

Bonjour le Monde,

Je cherche des gens sur Mastodon qui parlent de jeux de rôle, créativité et/ou positivité.
Si vous faites ça ou connaissez des gens qui le font, ce serait gentil de m'indiquer où, que je puisse en profiter.

Merci.

Poutoux à toutes et tous.

Ah ! J'ai oublié le dans ma fiction du jour...

"Voilà toute l'histoire" conclu le vieil homme voûté d'une faible voix chevrotante.
"Je suis trop vieux pour partir à l'aventure. Qlqs pièces pour survivre le temps de votre retour ainsi que la promesse d'une part du trésor et je vous céde la carte."
Le groupe de jeunes aventuriers fit mine d'accepter ces conditions et s'éloigna.
Un marchand s'approcha du vieux.
"T'as encore vendu une de tes cartes ?"
"Tant qu'il y aura des aventuriers naïfs." répondit il d'une voix ferme en se redressant.

Visiblement un MercrediFiction basé sur un rêve ne rencontre pas de succès...

4/4
Le sort qui nous avait amené ici nous avait aussi permis de voir le moyen de revenir.
Mais là je n'avais plus cette chance, et je savais inconsciemment que les passages étaient extrêmement rares et difficilement trouvables.
Mes camarades pourraient revenir me cherche mais le temps pouvant passer différemment selon les mondes il se passerait des décennies avant leur retour.
Je ne savais si je devais attendre ici, chercher à travers le monde un autre passage ou abandonner.